Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Information - Réflexion - Création ~ 2000 Regards

Publié le par Silion Keila

Publié dans Association, Artpourtous

Partager cet article
Repost0

Á nous ♥

Publié le par Silion Keila

Á nous ♥
Á nous ♥
♥

Partager cet article
Repost0

Sweet |end| Space - L'été sera ...

Publié le par Silion Keila

Publié dans musique 🎵

Partager cet article
Repost0

La chevauchée fantastique de Saïga - Keila Silion

Publié le par Silion Keila

Blessée gravement lors de la bataille contre les Massagètes , Saïga est au seuil de la mort . Mais , Mersah , guerrier scythe , refuse de la laisser rejoindre les steppes célestes de Papios et de Apia . C'est alors qu'Islav , le plus jeune de la confrérie lui propose un marché pour sauver l'amazone . Mais le temps presse , une autre bataille se prépare contre Darius . Mersah tiraillé entre son devoir pour son souverain et son amour fera-t-il les bons choix ?

Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Silion Keila

 

Une mante athée est préférable à une mante religieuse .

Elle vous dévore sans salamalecs. 

Partager cet article
Repost0

600 signes - Keila Silion

Publié le par Silion Keila

 

Digression 

L'air de rien 

Magda a les chocottes. Son imprésario ne rigole plus. Si par malchance, l'envie lui prend de foirer ce rendez-vous, elle peut tirer un trait définitif sur sa carrière. C'est à croire qu'elle attire la poisse comme un aimant! Á dix-neuf ans, elle rêve de faire autre chose de sa vie. Elle en a marre des décors artificiels où le soleil n'est qu'un pauvre projecteur. Quand il s’éteint, c'est un peu d'elle qui s'éclipse en douce . Alors quand son regard croise celui d'un bel inconnu sur le quai de la gare sa peur se barre. Elle tenterait bien cette bourde, juste une petite ...

 

Mode d'emploi 

C'était ma dernière soirée chez le Comte de Poitiers , petit fils de Ramnulf . Terminés les sourires aussi lisses que mes brushings . Je veux vivre , respirer , penser autrement . Est-ce ma faute à moi si je suis tombée dans le chaudron de l'aristocratie quand j'étais petite ? Les croisières autour du monde , les interminables dîners chez Ralph et les flonflons de la Fenice à Venise ne me manqueront plus . Je dis "ciao" aux défilés de Haute Couture et j'accueille à bras ouverts les créations du Prêt-à-Porter ! Avant j'ai juste une dernière formalité : dénicher le mode d'emploi .

Partager cet article
Repost0

Bonne fête !

Publié le par Silion Keila

Bonne fête !

Publié dans Société

Partager cet article
Repost0

600 signes - Keila Silion

Publié le par Silion Keila

 

Frissons 

 

Cas n°345
 
Á cette heure tardive, nul bruit résonnait dans les locaux de l'institut médico-légal.
Pourtant un travailleur de l'ombre oeuvrait dans l'unique zone demeurée lumineuse.
Le légiste se pencha sur le cadavre d'un air circonspect . 
Yann n'avait pas le droit à l'erreur. 
Son rapport devait être remis aux autorités dans les plus brefs délais .
La victime était âgée de six ans et n'occupait qu'une partie de la table mortuaire .
Il parcourut brièvement le rapport qu'il serrait entre ses mains gantées en se disant que Sarah était un joli prénom. 

Ce qui faisait d'elle, sa quatrième victime.
 
Signal fatal
 
Tia passait la semaine chez son père. Depuis que ses parents avaient divorcé, elle obtenait tout de lui. Contrairement à sa mère qui prenait un malin plaisir à lui serrer la vis !
Cela faisait bientôt dix jours qu’elle n’avait pas été sur son réseau social favori.
Elle avait hâte.
Depuis une bonne dizaine de minutes, elle entendait son père l’appeler d’en bas. Il semblait paniqué mais les amis avant tout.
Elle tapa son email et son identifiant.
Soudain une décharge électrique parcourut tout son corps.
Son père ouvrit la porte.
Trop tard, le tueur virtuel avait encore frappé.
 
Brisée
 
Un capharnaüm régnait dans la pièce exiguë .
Une odeur de moisissure stagnait dans l'air probablement dû à la présence de bactéries .
Au centre se tenait une femme . Elle était assise sur une caisse en bois .
Elle semblait immobile sous les effets des vapeurs chloroformées . Elle ne pouvait pas entendre la respiration saccadée de l'homme qui l'observait grâce à un petit trou dans le mur.
Cela valait peut-être mieux d'ailleurs.
Il ne conservait jamais ses proies très longtemps .
Et plus il la dévorait des yeux plus il se demandait combien de temps elle réussirait à lui résister ...
 

 

Partager cet article
Repost0

600 signes

Publié le par Silion Keila

 

N• Science-fiction

La maldonne

Le caisson d'hibernation se mit à vrombir frénétiquement. La vitre en plexiglas se souleva lentement. Á l’intérieur, les électrodes disposées sur le torse de Nekil se rétractèrent progressivement. Avant d'exhaler sa première bouffée d’air, la voix de Sauria cyborgienne s'éleva dans l’atmosphère. Elle lui notifia que la traversée touchait à sa fin et que dans deux mois tout juste le vaisseau arriverait sur Opalia, leur destination finale. Nekil avait hâte de rencontrer les autres élus. Mais la salle centrale était déserte. Nekil avait été réveillé cinquante ans trop tôt.

Le festin

Des flonflons retentissaient joyeusement parmi les six convives. Des dragons planaient au-dessus des chandeliers et ravivaient les flammes. Ils allaient instantanément d'un endroit à un autre et s'envolaient par le Spectrum. Ils avaient la faculté d'étirer le temps. Voilà pourquoi les festins sur Erbium duraient une éternité. Personne ne s'en plaignait et ingérait de manière gargantuesque les bouchées d'œufs pétillants, les algues gelées et la spécialité de la cité : les papillotes de larves confites. Le son de la harpe et celui de la mastication formaient un duo insolite.

Alié

Contaminé...chuchota Hugo férocement. Victime du transfert, de la télépathie et de l’hypnose. Maintenant, je suis fou livré aux hallucinations les plus grotesques et à leurs formes les plus sensibles.

— Je viens de la Terre ! Je m'appelle Tom Castel !

— Oui, je sais, dit Hugo avec bonté.  

Il leva une sorte de pistolet et tira.

Tom s'écroula une balle dans le cœur.

Hugo fixa le cadavre un moment. Incroyable, pensa-t-il, cette illusion perdure. Il effleura le mort du bout de sa botte. Il pouvait le toucher. Il devait prendre rendez-vous avec son psy de toute urgence.

Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Silion Keila

                                             1941 - José Herrerilla Cruz Herrera

De nos jours , mieux vaut un esprit étriqué dans un corsage bien garni qu'un esprit bien garni dans un corsage spartiate . Pourtant il suffirait de lever la tête pour que nous soyons tous au même niveau . Encore un petit effort , mais dans combien de siècles encore ? 

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>