Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Limon pression

Publié le par Silion Keila

Merci à Sabine Huchon pour sa lecture et son illustration .

Merci à Sabine Huchon pour sa lecture et son illustration .

Je tiens à remercier tout particulièrement Sabine Huchon qui est à la fois auteure et lectrice . Elle s'investit dans les enregistrements sans compter son temps qui , je le sais , est précieux . Un bel acte de partage rare . N'hésitez pas à parcourir ce joli échantillonnage où fourmille d'innombrables ouvrages et nouvelles . La culture n'est pas réservée à une élite . Nous sommes l'élite .

 

 

Partager cet article
Repost0

Quelques jours pour en profiter

Publié le par Silion Keila

Partager cet article
Repost0

L'Ampoule n°22

Publié le par Silion Keila

Partager cet article
Repost0

Le brelan des justiciers

Publié le par Silion Keila

Synopsis

En 1809 un astéroïde dévaste entièrement la planète. Aux États-Unis un petit groupe de survivants conduit par le Président Thomas Jefferson et quelques membres de son gouvernement décide de trouver refuge au centre de la Terre. Au fil du temps les rescapés s'organisent soutenus par leur Président et des quatre membres constituant dorénavant "le haut conseil " ( Barry Houston, Travis Hortwood, Charles Whitman et Denis Cooper ). C'est le commencement d'une nouvelle ère et avec elle la naissance de nouveaux systèmes économiques, sociaux et politiques. Dix années ont passé depuis la catastrophe et les habitants semblent enfin avoir retrouvé un semblant de paix. Malheureusement un drame encore plus effroyable que la météorite va s'abattre sur la petite communauté. Car leur paradis souterrain va devenir le théâtre de crimes et de disparitions aussi violents qu'inexplicables. Le Président et les quatre membres du conseil charge alors trois hommes de mener l'enquête : le brelan des justiciers. Et tandis que le mal prend possession de la petite métropole de Jeffsonville, la lumière se fera sur certaines pratiques anormales orchestrées brillamment dans un seul et unique but.

Mais les habitants de Jeffsonville seront-ils prêts à accepter la vérité ?

Le brelan des justiciers réussira-t-il à détruire le mal qui rôde dans les galeries souterraines ? Un espoir est-il encore possible pour les derniers représentants de l'humanité ?

Á vous de le découvrir, et descendez dans les sombres galeries qui vous guideront tout droit vers Le brelan des justiciers.

Partager cet article
Repost0

La face cachée de - La Lune -

Publié le par Silion Keila

La face cachée de - La Lune -

Journal de bord de – La Lune –

 

6 novembre 1664.

Toulon.

 

Mon plus fidèle messager vient de me transmettre la réponse de notre bon souverain Louis XIV. Notre jeune roi a pris connaissance de notre étrange marchandise récupérée sur – La Perle -, le puissant vaisseau amiral des barbaresques d’Alger. Il s’agirait selon toute vraisemblance d’un -Futar - dont l’aspect rappelle sans conteste celle d’une gigantesque anguille mais avec quelques variantes apportées à son anatomie. Tout d’abord, sa taille qui est approximativement de cinq mètres de long ainsi que de sa mâchoire composée de longues dents aussi tranchantes que des rasoirs. Carnivore, j’ai pu constater que sa voracité n’avait aucune limite. J’en ai pour preuve les courageux matelots dont les pieds n’ont plus jamais foulé le sol du pont. Mon échec rejoint nos tentatives ratées contre Tripoli, Tunis et Alger.

Il me semble que cela sera la dernière mission de – La Lune - . Car ce dernier combat a été meurtrier. Sans compter les Hollandais et les Anglais qui se disputent les océans ainsi que les innombrables pirates de tous bords. Et que dire de l’anarchie qui règne en maître notamment dans les royaumes turcs du Maghreb et d’Alger où le commerce d’esclaves est omniprésent. J’en conviens, les berbères sont de redoutables guerriers et bien armés de surcroît.

La rage au cœur, j’ai été contraint d’abandonner des dizaines d’hommes pour sauver le reste de l’équipage.

Pourtant ce vaisseau de 1er rang était splendide. Depuis sa mise en chantier à Brest en 1639, ce navire dont je suis le dernier commandeur n’a eu de cesse de combattre pour la France. Vingt-trois longues années au service du roi, ce roi qui a le même âge et, où les trente-six canons ont retenti jusqu’en Espagne.

Le message est promptement clair. Sur ordre de notre souverain, le gouvernement de Provence me demande prestement de lever l’ancre et ainsi de quitter immédiatement le port de Toulon. Mais c’est une tâche qui s’avère délicate. Pendant la traversée où les eaux méditerranéennes se sont déchaînées, les hommes ont calfeutré la cale où se trouvait le monstre. Malheureusement, c’était sans compter sur sa bestialité.

Malgré les multiples avaries causées par le -Futar -, les matelots se relayèrent jour et nuit aux pompes pour évacuer l’eau afin d’éviter notre échouage.

Inlassablement, la peur les assaille car les hurlements de la bête sont terribles. Ils ressentent le froid de la mort comme jamais.

Que dire à des hommes qui ont été si braves ?

Ils sont épuisés autant que le trois – mâts qui est à bout. C’est un miracle si nous n’avons pas fait naufrage avant. Le roi ne veut pas que cette chose ondule sur le sol français.

Pourtant, nous n’avions pas le choix, les berbères avaient décidé de s’en servir contre nous ! Dans sa réponse, il m’informe qu’il est impératif de préserver l’unité de foi du royaume et qu’il est primordial pour lui de préserver son autorité sur l’Église. Les ecclésiastiques interprétaient ce signe comme celui du Diable.

C’est peut-être vrai. Nous sommes peut-être tous damnés. Cela est ma faute. Je dois mentir et trahir mes hommes. Je dois mettre le cap à l’est, - La Lune – n’arrivera pas à parcourir les quelques milles qui séparent Toulon de Porquerolles.

Je le sais.

Alléger le bâtiment est tout ce que je peux faire, transférer trois cent hommes sur le Mercœur en leur intimant l’ordre de ne jamais révéler le secret de –La Lune - sous peine d’être guillotiner.

Les autres matelots périront peut-être avec moi. Mais, je souhaite que nous nous en sortions. Finalement, je laisse Dieu décidé de notre sort sans oublier celui de la bête prisonnière de la cale. Car,je ne me fais aucune illusion, dés que j’aurai donné l’ordre de naviguer vers le cap est, le navire se disloquera. Les réparations de fortune ne tiendront pas longtemps.

Avant d’exécuter mon ultime mission, je dois rédiger une autre page sur un faux journal de bord qui expliquerait nos raisons de quitter la rade.

Cela donnera à peu près ceci, en raison de quelques cas de peste signalés en Provence, je me suis conformé à la décision du parlement d’Aix qui ordonne à tous les navires venant d’Afrique de se mettre en quarantaine à Porquerolles. Il me semble improbable qu’un des deux carnets remonte un jour à la surface. Mais si quelqu’un le trouve miraculeusement et le détient entre ces mains, le vieux marin chevronné que je suis aurait bien une dernière faveur à demander au détenteur de la vérité.

Á vous qui lisez ma confession, pourriez-vous prier pour les matelots et les officiers de – La Lune – afin que leurs âmes puissent trouver le repos éternel près de la reine des flots. Et que jamais Ô grand jamais aucun être vivant ne croise la silhouette d’un Futar.

 

 

 

                                    Commandeur Verdille avant le grand plongeon de – La Lune -

 

Partager cet article
Repost0

Droit

Publié le par Silion Keila

Droit

Ce n'est pas la naissance qui est le plus difficile c'est le reste du chemin qui nous reste à parcourir lorsque nous sommes sur la terre .

Alors , profitez-en . Personne ne le fera pour vous .

 

Publié dans Auteure Keila Silion

Partager cet article
Repost0

Note

Publié le par Silion Keila

Et n'oubliez pas , ne cliquez pas sur Les Tarasquis après minuit .

Et n'oubliez pas , ne cliquez pas sur Les Tarasquis après minuit .

Partager cet article
Repost0

La face cachée de La Lune - Keila Silion

Publié le par Silion Keila

Merci pour vos téléchargements . Cette nouvelle au titre évocateur et sulfureux ( beaucoup sont tombés dans le panneau ) prend le large et se retrouve sur la plateforme d'Audiocité pour mon plus grand plaisir . Et , s'il y a quelque chose de sulfureux dans ce récit , c'est sans nul doute , le joli timbre de voix de la conteuse . Merci à Sabine Huchon pour sa participation d'une fidélité sans faille ainsi que pour son illustration .

Bon vent ;-)  

 

Partager cet article
Repost0

Edition999 - Le Web partage à l'honneur

Publié le par Silion Keila

Edition999 est une plateforme de partage accueillant les auteurs dont les horizons sont aussi différents que la littérature proposée . Il y en a pour tous les goûts . En mélangeant les genres , cette communauté prouve qu'un souffle de tolérance et de partage est possible .

Merci

Sur cette talentueuse plateforme , je vous propose une nouvelle issue de mon dernier recueil de nouvelles intitulée - Les tarasquis - . Mais , avant de commencer la lecture de ce récit fantastique , je vous conseille de ne pas cliquer après minuit . Ces bêbêtes sont extrêmement , comment dire , chatouilleuses .. 

 

Partager cet article
Repost0

Bon sens mais venant de Chattam ..what else ?

Publié le par Silion Keila

Publié dans société

Partager cet article
Repost0