Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les brumes électriques

Publié le par Silion Keila

Partager cet article
Repost0

La dague d'argent: Darklight & Le royaume des morts

Publié le par Silion Keila

Et , pour ceux qui veulent embarquer avec Darklight et le nocher des Enfers , il reste quelques places .

 

Publié dans Auteure Keila Silion

Partager cet article
Repost0

La chevauchée fantastique de Saïga

Publié le par Silion Keila

La chevauchée fantastique de Saïga

La chevauchée fantastique de Saïga est ma dernière nouvelle de l'année . Alors , je vous arrête tout de suite , la demoiselle n'est pas en bikini toutefois il y a de la romance dans les steppes avec le beau Mersah malgré les conflits territoriaux . C'est vrai , généralement , je vous embarque dans des fictions plus terrifiantes . La romance croyez-moi c'est nouveau pour moi . Ne vous inquiétez pas , je vais me reprendre et bientôt , il y aura des psychopathes dans tous les coins (au moins un ) . En promotion bientôt , je vous en offre comme d'habitude , un petit extrait .

Bonne lecture .  

La chevauchée fantastique de Saïga

Á l’entrée du campement se dressait d’énormes blocs de pierre, de toute évidence, détachés des montagnes dorées d’Altaï depuis des centaines voire des milliers d’années. Ces énormes rocs  de granit étaient devenus des exilés, éloignés de leur propre terre d’origine causée par une fantaisie de l’implacable nature. Les rochers s’étaient regroupés selon un ordre que l’on aurait pu supposer préétabli. Les plus petits qui avaient vraisemblablement la hauteur d’un guerrier étaient disposés en demi-cercle autour d’un bloc gigantesque à la surface plate sur lequel cinq ou six gaillards auraient pu se tenir avec aisance.

Lorsque j’écartai le feutre du chariot princier pour m’engouffrer vers l’extérieur, une forte odeur de mélèze associé au limon fangeux me remonta jusqu’aux narines. Mon bonnet était bien enfoncé sur mon crâne. Je boutonnai correctement ma veste en fourrure en embrassant d’un regard gris le paysage de la steppe qui s’offrait à moi. Puis j’inspectai une dernière fois mon pantalon recouvert jusqu’à mi-cuisse de mon caftan doré.

Au loin, je pouvais entendre les cris des aigles semblables aux corbeaux qui cherchaient des tétraogalles. Ces derniers devaient être perchés sur des rochers en attendant avec patience que les prédateurs dénichent d’autres proies. Sans attendre davantage, je m’engageai sur un petit sentier dont je connaissais parfaitement l’issue. Au bout du chemin, une petite clôture en bois m’attendait. Derrière cette ouverture, un de nos principaux trésors sommeillait : un cheptel comprenant une quinzaine de magnifiques équidés. Je m’avançais sans trop me préoccuper des flaques de boue cyclopéennes. Elles giclaient sur mes bottes en éclaboussant mon pantalon de taches sombres.

Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Silion Keila

La chaleur n'a pas de couleur

La chaleur n'a pas de couleur

Publié dans pictures

Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Silion Keila

Publié dans pictures

Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Silion Keila

Publié dans pictures

Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Silion Keila

Publié dans pictures

Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Silion Keila

Publié dans pictures

Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Silion Keila

Publié dans pictures

Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Silion Keila

Publié dans pictures

Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>