Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Agnès Giard

Publié le par Silion Keila

Publié dans socio, anthropologie

Partager cet article
Repost0

Persona

Publié le par Silion Keila

Les Trois Lois de la Robotique

  • Première Loi Un robot ne peut blesser un être humain ni, par son inaction, permettre qu'un humain soit blessé.
  • Deuxième Loi Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la Première Loi.
  • Troisième Loi Un robot doit protéger sa propre existence aussi longtemps qu'une telle protection n'est pas en contradiction avec la Première et/ou la Deuxième Loi.
  • Zéroième Loi Un robot ne peut blesser l'humanité ou, par son inaction, permettre que l'humanité soit blessée. Loi citée par R. Giskard Reventlov et R. Daneel Olivaw dans « Les robots et l'Empire » Isaac Asimov

Manuel de la robotique 58è édition (2058 ap. JC)

Partager cet article
Repost0

Serge Tisseron

Publié le par Silion Keila

Partager cet article
Repost0

9e Journée internationale des maladies rares

Publié le par Silion Keila

9e Journée internationale des maladies rares

Publié dans société

Partager cet article
Repost0

La vérité médusée

Publié le par Silion Keila

Á tous les amoureux de la vie . Au diable les autres

Á tous les amoureux de la vie . Au diable les autres

Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Silion Keila

Achèvement de plusieurs appels à textes

Le brelan des justiciers est toujours entre les bonnes mains

Correction du dernier manuscrit achevé ..

Alors je vais pouvoir doucettement me diriger vers la 71 dimension ...

Un peu absente des réseaux , uniquement par contact .

L'aventure n'attend pas .

Une nouvelle porte .

Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Silion Keila

Publié dans science, Poésie

Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Silion Keila

Tu aimais les iris. Je t’ai donné un chant de fleurs et d’oiseaux sous le ciel. Tu aimais la musique. Je t’ai donné la sonate inachevée du vent dans les branches du vieux sud. Je t’ai donné le Requiem de l’automne. Tu aimais l’amour. Je t’ai donné l’écoute. Tu aimais la lueur de la lune. Je l’ai posée dans mes mots au milieu du papillon de la nuit. Tu aimais les silences du corps. Je t’ai donné le souffle apaisant et la géographie lente de caresses partagées à l’infini. Tu aimais la cathédrale des forêts. J’ai marché sous les vitraux et pour te donner la paix infinie et le sens : j’ai laissé venir à moi le chant qui reliait le profane des mousses et la foi des pierres. Tu aimais l’amour. Je t’ai donné le corps des immensités. Je t’ai donné l’écoute. Et à chaque voyelle du voyage j’ai pu inventer une source à tes désirs. Et puis j’ai aimé le silence que tu murmurais car il était ton enfant et ton origine.

Patrick Chemin

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Perle de la langue française

Publié le par Silion Keila

Que vous soyez fier comme un coq

Fort comme un bœuf Têtu comme un âne

Malin comme un singe

Ou simplement un chaud lapin

Vous êtes tous, un jour ou l'autre

Devenu chèvre pour une caille aux yeux de biche

Vous arrivez à votre premier rendez-vous

Fier comme un paon

Et frais comme un gardon Et là … Pas un chat !

Vous faites le pied de grue

Vous demandant si cette bécasse vous a réellement posé un lapin

Il y a anguille sous roche

Et pourtant le bouc émissaire qui vous a obtenu ce rancard

La tête de linotte avec qui vous êtes copain comme cochon

Vous l'a certifié

Cette poule a du chien

Une vraie panthère !

C'est sûr, vous serez un crapaud mort d'amour

Mais tout de même, elle vous traite comme un chien

Vous êtes prêt à gueuler comme un putois

Quand finalement la fine mouche arrive

Bon, vous vous dites que dix minutes de retard

Il n'y a pas de quoi casser trois pattes à un canard

Sauf que la fameuse souris

Malgré son cou de cygne et sa crinière de lion

Est en fait aussi plate qu'une limande

Myope comme une taupe

Elle souffle comme un phoque

Et rit comme une baleine

Une vraie peau de vache, quoi !

Et vous, vous êtes fait comme un rat

Vous roulez des yeux de merlan frit

Vous êtes rouge comme une écrevisse

Mais vous restez muet comme une carpe

Elle essaie bien de vous tirer les vers du nez

Mais vous sautez du coq à l'âne

Et finissez par noyer le poisson

Vous avez le cafard

L'envie vous prend de pleurer comme un veau (ou de verser des larmes de crocodile, c'est selon)

Vous finissez par prendre le taureau par les cornes

Et vous inventer une fièvre de cheval

Qui vous permet de filer comme un lièvre

C'est pas que vous êtes une poule mouillée

Vous ne voulez pas être le dindon de la farce

Vous avez beau être doux comme un agneau

Sous vos airs d'ours mal léché

Faut pas vous prendre pour un pigeon

Car vous pourriez devenir le loup dans la bergerie

Et puis, ç'aurait servi à quoi de se regarder comme des chiens de faïence

Après tout, revenons à nos moutons

Vous avez maintenant une faim de loup

L'envie de dormir comme un loir

Et surtout vous avez d'autres chats à fouetter.

Jean D'ORMESSON

Publié dans Humour, auteur, fable

Partager cet article
Repost0

WLW

Publié le par Silion Keila

Naissance du gîte

Bienvenue chers explorateurs, mais avant de franchir le seuil de ma maison folio , vous devrez vous essuyer les pieds sur ma petite carpette feuillet . Et toute à votre aise , vous pourrez piétiner une citation d'Oscar Wilde " Soyez vous-mêmes , tous les autres sont déjà pris " . On est tous des éditions limitées pour le meilleur comme pour le pire . En tout cas , merci Oscar , ta pensée arrache toujours le même émoi à mes visiteurs .

C'est vrai qu'il est étrange mon chez-moi.

Origine du nid

Moi , je l'appelle mon petit livre secret . Il ferait fureur à Disneyland ! Il y aurait une place de choix , je le vois bien entre le curieux labyrinthe d'Alice et la maison fantôme mais rien de vaudevillesque mis à part mes gouttières à zinc gargouilles peut-être . Je vous rassure tout de suite la porte a une dimension classique . L'aspect est moins orthodoxe , c'est une couverture rutilante molletonnée avec une poignée constituée de deux clés . Mon passe-partout fétiche est un peu différent , vous vous en doutez . Il ne ressemble pas vraiment à une ouverture traditionnelle , c'est un crayon que j'introduis dans le loquet taille-crayon .

Combien de fois ai-je entendu un hôte me glisser à l'oreille :

— J'aime beaucoup ...c'est très kitsch. Et là , je m'interroge . Ma maison serait-elle un ensemble vide à but uniquement publicitaire ? Peut-on promouvoir le savoir ? Ce livre géant n'est pas uniquement une sculpture aux résonances creuses . Ce n'est pas un tunnel que l'on franchit . Simplement je vais vous dire rien n'est simple . Même sans moi dedans elle posséderait sa propre essence . Kitsch , je soliloque et continue la promenade . Tous les murs sont fabriqués avec une matière première saine car elle ne contient aucun liant chimique juste de l'eau : le fermicell ce qui permet à mon papier peint naturel le lichen de perdurer indéfiniment .

La végétalisation de mes murs me protège contre le froid et contre la chaleur . Bref , je fais ami-ami avec la nature et ça fait du bien . Un bon bol d'air frais tous les matins avant d'avoir enfilé mes souliers vernis et côté inspiration je ne vous en parle même pas ! En file indienne , mon petit groupe observe , s'interroge , chuchote . Les doigts sont hésitants et puis subitement , les visiteurs lâchent prises . Et avec mon consentement , ils fourrent leurs mains tout entières entre ces plantes qui sentent bon la chlorophylle . Leurs mines se réjouissent et quelques sourires se plantent sur leurs visages .

Des petits arbrisseaux de joie ! L'essence naturelle de ma maison folio commence à opérer sur eux . Je souris pointant le salon avec ma baguette magique qui n'est autre que mon index . Le mot suspendu à chacune des lèvres de ma petite assistance est "brique ". Ils sont tous étonnés de voir un plancher en brique . Et encore plus , lorsque je leur propose d'ôter leurs chaussures . Certains se regardent et froncent les sourcils . Peut-être trouvent-ils que je pousse mon excentricité un peu loin mais ce n'est pas le cas . Je réitère mon offre sans dévoiler le but de la manoeuvre et leur demande aussi de retirer leurs chaussettes ou leurs bas . Après quelques haussements d'épaules , certains s'exécutent !

Alléluia !

Pieds nus , ils prennent conscience que le plancher n'est pas froid . Les briques sont pratiques , esthétiques et grâce à l'hygrométrie naturelle apporte une atmosphère saine . Le progrès est naturellement simple . Les plus rapides à enfiler leurs chaussures ont la possibilité d'admirer le jardin dirigé plein sud et visible grâce aux grandes vitres qui diffusent en continu la lumière solaire .

Envoûte -nous

Ma maison livre n'a pas de toit mais une voûte . Pas une voûte comme la porte des Lionnes , rien n'est en pierres . Juste une grande bulle en polycarbonate , c'est un polymère plastique qui résiste aux intempéries . Quand la nuit signe l'arrêt du soleil et que le ciel dévoile ses charmes , je deviens un vrai paparazzi guettant la moindre étoile ! Tiens v'là la grande ourse et la petite ! Et pis , tiens la grande casserole ! Cet astérisme me fait penser à ma petite cuisine qui est la prochaine étape de la visite . Á son centre , les visiteurs font le tour de mon four à bois montés en pierres naturelles . Le petit bois sec servant de carburant est entreposé à quelques centimètres de celui-ci dans un panier . Les vitraux , des répliques de Chagall et de Soulages , illuminent la pièce . Mon robinet intrigue , il fait un peu pitié tout seul . L'eau froide et l'eau chaude ne se mélangent pas pour autant . Un bouton thermostatique me permet le changement adéquat . Laisser tel quel , le robinet déclenche l'eau tiède . Enfoncer une fois , c'est la douche ... froide !!!!. Engagé deux fois , c'est l'eau chaude qui prend le relais . Une bonne odeur de brioche prend en otage toute la pièce tandis que je me dépêche de délivrer mes hôtes en les raccompagnant jusqu'à ma porte .

Fin de la visite .

Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>