Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Briand Pascal ~ La voix posée

Publié le par Silion Keila

Plein phare ( et oui , origine bretonne oblige ) sur Pascal Briand qui zigzague avec une facilité déconcertante entre le monde de l'Art , la Philosophie et la Science du Vivant . Mais pas que , il est aussi reconnu pour être un excellent artiste peintre (néo - nabiste)  et photographe .

Douze ans de presse photographique , ça flash ! Pourtant , ce n'est pas cette facette -ci que je vais mettre en lumière .

Mais bien du talent d'écrivain que j'ai eu la possibilité d'entrapercevoir . Peintre et écrivain , y'en a qui sont vernis ! J'ai eu la chance de lire son conte philosophique intitulé " Le Jeu de la perle d'eau " ( petit clin d'œil au roman de Hermann Hesse ) .

Primo , en le lisant , j'ai appris que la longueur d'un récit n'avait aucune importance . L'histoire comporte une quarantaine de pages mais des pages qui regorgent d'émotions ainsi que d'un vocabulaire d'une richesse dont j'ai rarement eu l'occasion de voir même parmi mes écrivains fétiches . Chose étrange , c'est totalement compréhensible pour ceux qui ont une vision à la fois philosophique et spirituelle . L'auteur nous emmène vraiment dans Le jeu de la perle d'eau . Après sa lecture , on se sent bercer par une aura bienveillante .

Secundo , tous les sujets contemporains sont abordés avec de solides références bibliographiques qui s'imbriquent parfaitement entre les lignes . Je ne peux pas vous révéler le destin de Myriam alias Shani . Ni vous dévoiler quelques extraits parce que ce conte :

A) Est un dossier classé Top Secret .  

B) Parce que j'ai la flemme .

C) Parce que suite aux souhaits de l'auteur , je respecte sa décision .

Pourtant , je vous montrerai bien quelque chose . Il s'agit d'un extrait de son futur livre en cours de rédaction  " L'écume de l'univers " . Alors si vous lisant doucement sans faire de bruit avec vos iris , vous avez une petite chance de ne pas vous faire attraper .

C'est parti pour le dernier chant .

  

Suis-je de pierre devenu aujourd’hui ?

De ne plus rien pouvoir éprouver devant la mort,

De ne plus pleurer ni même frémir,

Sans angoisse, sans tristesse ni ennui,

Quand je ne perd pas, ce qui ne meurt pas mais dort

Calme, berçant de quelques grincements mes simples souvenirs.

La mort est comme le silence,

Il peut être vacarme, paisible et caressant tout autant.

Inaccessible, sans gravitation où le vide et l’immense

Ne sont qu’un, séparés et réunis comme deux amants.

Essentiel et superflu, inexorable dans sa cadence.

Suis-je devenu fort, ou sage comme me l’a dit mon père ?

Quand devant l’inéluctable décès,

Je me prête encore au sourire de l’être exalté

Comme s’il vivait encore, mais dans une autre vie sans repère.

Celles et ceux que j’avais tenus si près.

Je les aime encore, je ne les aime plus; je les ai pourtant tant aimés.

                            Je crois plus en la mort dans la vie qu’à la vie après la mort.

           Je meurs en regardant une étoile dont les scintillements sont  nos enfants .                     

Dans cette mort de la mort , en cette deuxième vie qui s'éteint , je devins un reflet dans l'écume de l'univers .

 

Voilà , vous pouvez cligner des yeux . J'ai volé un peu de temps à l'auteur mais j'espère qu'il ne m'en tiendra pas rigueur . Mon seul regret est de ne pas pouvoir vous montrer quelques passages de ce magnifique conte . J'espère que l'éditeur contrairement à moi ne prendra pas tout son temps ;-)

Pas si vite un deuxième pour la route .

Rêve

ou

Rencontre avec un ange

C’est ainsi que je rencontrai Héléna.

Je fus comme d’amour foudroyé par sa beauté évanescente,

Par sa légèreté d’ange bienveillant.

Je n’osais lui déclarer mes sentiments

Tant ils me semblaient indécents;

Notre différence d’âge me disait en comptant

Que j’eu pu être son père, et même son grand-père facilement.

 

Mais c’est pourtant Héléna qui fit le premier pas 

Me disant ce jour là simplement;

« Je t’aime Pascualito ».

Elle se blottit alors contre moi, me serrant dans ses bras

De sa petite force qu’elle puisait dans son âme; ténue et puissante à la fois.

Je m’approche de toi et je m’immobilise dans l’odeur des pimprenelles cueillies.

 

Les longues promenades de la journée l’avait épuisée.

Je lui préparai alors amoureusement un doux lit de feuilles d’aune.

Elle ne voulait pas dîner, juste se reposer pour le moment

« Puis-je me blottir contre toi pour dormir en y puisant quelques forces? »

Me réclamait-elle avec une douceur infinie, indicible, inviolée.

 

Je me mis alors couché près d’elle

La sentant déjà dans son souffle tiède, s’apaiser.

 

Je m’endormais à mon tour laissant place à un rêve confus,

Désordonné mais pourtant calme et serein.

A un moment de la nuit, une fraîcheur presque glacée me poussa à me lever

Pour attiser le feu et prendre de ses nouvelles.

Elle souriait, mais d’un sourire triste me provoquant d’inquiétants frissons.

 

Son corps s’élevait sans s’arracher au mien

Comme si elle me disait; « merci, c’est à toi maintenant ».

Elle m’avait offert son dernier souffle dans un doux baiser parfumé.
Elle me quitta alors, évanescente toujours,

Comme une direction polarisant mon chemin éclairé de son absence profonde.

 

Á présent , vous pouvez reprendre une activité normale . Bonne découverte .  

 

Partager cet article
Repost0

L'encre qui s'ancre ça seiche

Publié le par Silion Keila

Celle-là c'est pas Google :)

Celle-là c'est pas Google :)

Reculez ...

Encore ...

ENCORE !

Je jette "l'encre " . Mon dernier recueil de nouvelles est achevé Youpi ! Champagne à volonté . Non , parce qu'il reste le squelette ( correction , etc , etc et tutti quanti ) .Sortie prévue en août sur my beautiful plateform Amazon . Alors , je dois vous dire quand même que je me suis fait aidé pour celui-ci . Mon chat m'a été d'un grand secours ;-) Chacun sa muse .

Sinon , y fait beau ...Et écarquillez de temps en temps les yeux parce que je pourrais bien décidé  sur un coup de folie de faire des promos . Oh , le plaisir d'être son propre maître. C'est bon .

Sur ce ,

 

Partager cet article
Repost0

Ouvrez la bouche ...Tirez la langue et dites : Wouahhh

Publié le par Silion Keila

Merci Google . Oui Google est  parfois ton ami .

Merci Google . Oui Google est parfois ton ami .

Y'a un passage que t'es obligé de faire quand tu écrases tes semelles sur le GR34 , c'est la pointe de Guilben . Je veux bien mais avec une triple doudoune et des chaussettes triple action . L'endroit est joli mais venteux . Fortifiée depuis la fin du XVIIIe siècle, il y a beaucoup de vestiges de pêcheries datant de l'époque monastique du XIIe siècle . On peut croiser des amateurs de géologie ( tu m'étonnes) . Il y a des traces d'un ancien volcan qui remonte à 640 millions d'années et une ou deux poussières . On peut repérer des pillow-lavas ( laves en coussins de couleur verdâtre , violettes et noires ) . De chaque côté , le paysage est orné de jolies criques de sable où on peut éventuellement à marée haute faire un petit plongeon . J'insiste sur le " éventuellement " car si tu n'es pas du coin , comment te dire cela gentiment . Tu oublies tout de suite . Mais la pointe de Guilben c'est sympa . Cette loooooongue langue constituée de terre et de roches qui s'élance vers le large , c'est snif quoi ! Wouahhhh .

Publié dans pictures

Partager cet article
Repost0

Petit par la taille , grande par la terreur .

Publié le par Silion Keila

Récemment , je vous ai montré chers lecteurs quelques clichés de nos escapades littorales . Au lieu de vous faire un résumé sur ces petits coins magiques , je vous ai balancé les photos à l'arrache . Primo parce que souvent les mots sont inutiles et secundo parce les mots sont souvent souvent inutiles . Mais quand même . Il existe un coin à Ploumilliau où une drôle de petite statue fout les pétoches à quiconque la mate .Elle fauche tout sur son passage . Vous voyez pas ? Si je vous dis qu'avant , elle se trouvait au château de Kerjean ? Que Spirou l'a croisé ? Quelle est la personnification de la mort en Breizh-Izel ? Bon . C'est l'Ankou et là c'est du sérieux , foi d'Anatole Le Bratz ,( Légendes de la mort ) et où elle se cache la bêbête ? Dans l'église de Ploumilliau , pardi ! La machine doit faire 99 centimètres de hauteur sur 33 de large . C'est une belle prise . Constituée de bois , elle date du XVe siècle .

Alors , quitte à passer dire un petit coucou - Erwannig Plouillio - faites-vous plaisir en lui chuchotant un nom . Mais attention , pas n'importe lequel , celui d'un ennemi par exemple . Pique , nique , douille , c'est toi l'ennemi . Elle est là pour cela . Ce sont des souhaits particuliers qu'il était d'usage de lui vouer . Bref . Y'en a qui vont manger grave .  

Alors ? Á vos souhaits , bien sûr ! .    

Petit par la taille , grande par la terreur .

Publié dans pictures

Partager cet article
Repost0

Vivre sa lecture

Publié le par Silion Keila

Célébrons la lecture .

• Promouvoir la lecture

• La protection du droit d’auteur

Partager cet article
Repost0

Sau-Vage

Publié le par Silion Keila

Merci Dame Nature . Les arbres ont "ce je ne sais quoi "Merci Dame Nature . Les arbres ont "ce je ne sais quoi "

Merci Dame Nature . Les arbres ont "ce je ne sais quoi "

Partager cet article
Repost0

Trégastel

Publié le par Silion Keila

Quelques-uns de nos clichés pour une magnifique chapelle .
Quelques-uns de nos clichés pour une magnifique chapelle .
Quelques-uns de nos clichés pour une magnifique chapelle .
Quelques-uns de nos clichés pour une magnifique chapelle .
Quelques-uns de nos clichés pour une magnifique chapelle .

Quelques-uns de nos clichés pour une magnifique chapelle .

Partager cet article
Repost0

Le sentier des Douaniers

Publié le par Silion Keila

Merci Dame Nature pour ces clichés . Á tous les amoureux des randonnées comme nous .
Merci Dame Nature pour ces clichés . Á tous les amoureux des randonnées comme nous .
Merci Dame Nature pour ces clichés . Á tous les amoureux des randonnées comme nous .
Merci Dame Nature pour ces clichés . Á tous les amoureux des randonnées comme nous .
Merci Dame Nature pour ces clichés . Á tous les amoureux des randonnées comme nous .
Merci Dame Nature pour ces clichés . Á tous les amoureux des randonnées comme nous .
Merci Dame Nature pour ces clichés . Á tous les amoureux des randonnées comme nous .
Merci Dame Nature pour ces clichés . Á tous les amoureux des randonnées comme nous .
Merci Dame Nature pour ces clichés . Á tous les amoureux des randonnées comme nous .

Merci Dame Nature pour ces clichés . Á tous les amoureux des randonnées comme nous .

Partager cet article
Repost0

Lincoln -Citation

Publié le par Silion Keila

Lincoln -Citation

Á la fin ce ne sont pas les années écoulées de votre vie qui comptent, mais la vie qui a inondé ces années .

Publié dans citations

Partager cet article
Repost0

Nietzsche - Citation

Publié le par Silion Keila

Nietzsche - Citation

L’absurdité d’une chose n’est pas une raison contre son existence, ça en est plutôt une condition .

Publié dans citations

Partager cet article
Repost0

1 2 > >>