Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

poesie

Printemps des poètes 2019 - La beauté ► Deadline 25 février 2019

Publié le par Silion Keila

Partager cet article
Repost0

Le funambule sauvage ~ Keila Silion

Publié le par Silion Keila

 

 

 

J'avance amabile dans les rais de lumière,

Ils se désassemblent de manière invisible.

Ma peau est un feu ardent mais j'ai l'esprit clair,

Paré je dompterai ce qui est invincible.

 

J'ai mes propres rites et j'ai mes propres danses,

Les paroles, les tambours et les visions,

Virevoltent dans ma tête avec impudence ;

J'accepte le sacrifice et je tiendrai bon.

 

Je ne distingue plus l'espace circulaire,

Les ténèbres m'enveloppent comme le soir.

J'en suis sûr il y a de la magie dans l'air ;

Je dois l'attraper avant qu'il ne soit trop tard.

 

Je désire encore tenir entre mes mains,

Les étincelles de vie qui jadis grouillaient.

Ce n'est que le début, la mort n'est pas la fin ;

C'est un étrange chemin tranquille et douillet.

 

Au centre de l’azur, un lit de sauge trône ;

Le chaman et la femme bison blanc sourient

Mon corps s'étiole pâle comme un fantôme,

La peur me quitte, j'ai une seconde vie.

 

Partager cet article
Repost0

De blog à blog

Publié le par Silion Keila

Publié dans Auteur, Poésie

Partager cet article
Repost0

Appel à textes 2017 ► Poésie surréaliste

Publié le par Silion Keila

Appel à textes 2017 ► Poésie surréaliste

Publié dans AT, Poésie

Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Silion Keila

Publié dans citations, Poésie

Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Silion Keila

Publié dans Hommage, Poésie, Musique

Partager cet article
Repost0

Des mots à la place de la pub ...Jacques Dor

Publié le par Silion Keila

Son langage à lui .

Son langage à lui .

Partager cet article
Repost0

Unité

Publié le par Silion Keila

Unité

Par-dessus l'horizon aux collines brunies,

Le soleil, cette fleur des splendeurs infinies,

Se penchait sur la terre à l'heure du couchant ;

Une humble marguerite, éclose au bord d'un champ,

Sur un mur gris, croulant parmi l'avoine folle,

Blanche, épanouissait sa candide auréole ;

Et la petite fleur, par-dessus le vieux mur,

Regardait fixement, dans l'éternel azur,

Le grand astre épanchant sa lumière immortelle.

"Et, moi, j'ai des rayons aussi!" lui disait-elle.

Victor Hugo, Granville, juillet 1836, Les contemplations.

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

Le brodeur d'étoiles

Publié le par Silion Keila

Le brodeur d'étoiles

J'aime les nuits beurrés d'étoiles

Quand elles croustillent en faisant un pied de nez à l'égoïste berger

M'immergeant dans leurs lumières

Attiré par le souffle des ténors

Je m'éveille alors .

Publié dans KeilaSilion, Poésie

Partager cet article
Repost0

Les vagues ombrées

Publié le par Silion Keila

Les vagues ombrées

Tout un chianti fané, déroutant, presque éteint

Rôde dans les identifications, suédine régimentaire

Comme d'autres songes voguent sur l'agacerie

Nos dysfonctionnements nagent sur des raiders d'interludes.

Je siégerai urbi et orbi où les chinchillas paradent et où les hôteliers de bouillasse

S'étirent doucement sous le contractuel climat .

Écartelées mercières, soyez la moucharde qui m'enlève !

Où voguent les pilastres bleus, quartier-maître de cimes tendues,

Et j'admire en secret , le ventilo au dessus de ma tête du théologien serein et rond .

N'es-tu pas le rubis dont je rêve ?

Et le verre où je sens à littéraux envois le parfum du souvenir ?

Quelques salives s'évaporent comme la brume d'un soir

Une valse anonyme , un violoncelle fragile

Mais le goulot se fige

Et le quignon frémit comme des battements rompus

Je vois sur les bastions , dormir les inventeurs

Dont l'anguille est vagabonde

Et les sbires couchants se délectent voracement

Tout y est

Alors , je m'endors dans cette chaude circonspection .

Mêlant leurs fausses rédemptions aux vagues ombrées .

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 > >>