Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonne lecture ♥

Publié le par Silion Keila

Bonne lecture ♥
Bonne lecture ♥
Bonne lecture ♥
Bonne lecture ♥
Bonne lecture ♥
Bonne lecture ♥
Bonne lecture ♥
Bonne lecture ♥
Bonne lecture ♥
Bonne lecture ♥
Partager cet article
Repost0

Dans l'ombre de mes yeux , il y a un Lion.

Publié le par Silion Keila

Dans l'ombre de mes yeux , il y a un Lion.
Partager cet article
Repost0

Á l'état de nature - Keila Silion

Publié le par Silion Keila

Partager cet article
Repost0

Le tisseur

Publié le par Silion Keila

 

Avec un fil d'amour , il répare amabile ;  

Les beignes , les bleus , les balafres, les traumas . 

Dans ses mains les fêlures paraissent futiles ;

Le tisseur raccommode sans charabia . 

Il y a tellement d'amour à machiner ;

Des brèches affreuses qui paraissent immenses ;

Le fil se débobine avec agilité .

Et la douleur elle-même perd tout son sens .

Les cicatrices râlent,le fil fait effet ;

Le trou se terre comme une bête malade .

Le coeur exalte comme si de rien n'était ;

Invitant la tristesse à faire une balade .

 

 

Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Silion Keila

Je prends toujours une couverture noire pour tenir chaud à mes nuits blanches .

Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Silion Keila

Étourdi , le soleil est souvent dans la lune ...

Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Silion Keila

Contemplez un bulbe n'est pas un acte impudique .

Les feuilles ainsi épaissies encapucinent le coeur et évoque une vive émotion .

Il n'y a pas en soi de péché mortel .

Á moins que votre sublime ne soit pris d'un feu incandescent et qu'à la vue de cette plante potagère des images de plaisirs sensuels surgissent .

Les yeux , allumettes de l'amour peuvent parfois jouer certains tours .

Toutefois il faut bien admettre que le bulbe est unique alors ne couvrez pas cet oignon qu'il me sied à ravir d'admirer .

Par de pareils objets , certains se dévoilent une vocation culinaire et se fourvoient dans la création de merveilleuses recettes .    

Partager cet article
Repost0

Aux amertumes sucrées - Keila Silion

Publié le par Silion Keila

 Un écho de plaisir

Extrait 

Théa glorifiait Gaïa, malgré la chaleur, fièvre de la nature, malgré l’inconvénient de devoir supporter une couronne de fleurs séchées qui lui égratignait le haut de la tête. Car, derrière cette posture de tristesse, Théa jubilait, elle riait d’une hilarité muette et angoissante.

Elle gloussait la tête basse comme si elle était la proie à la plus inqualifiable des douleurs. La géhenne qui la parcourait de manière compulsive avait atteint sa raison qui basculait lentement …

Théa se gaussait de soulagement.  

Au-dessus d’eux, le nombre de corbeaux augmentaient. Il fallait absolument faire quelque chose. Idrac était un jeune cerf petit et trapu arborant ses merrains non sans une certaine fierté. Il ne quittait pas Théa des yeux et brâmait sans chercher à dissimuler ses pulsions. Elle était si belle Théa, son odeur de jeune biche s’intensifiait avec la chaleur et venait lui caresser doucement les narines attisant une fois de plus le feu qui le consumait déjà.   

Depuis sa venue au monde, ainsi que le voulait la coutume de son clan, Théa avait été promise à Idrac.

Hélas, il avait été un méchant hère, perfide avant l’âge, protégé avec extravagance par Calice sa mère devenue à présent une vieille brehaigne.

Au fil des mois, il devint un jeune daguet antipathique et diabolique qui n’hésitait pas à martyriser la harde de biches. Il y avait eu des rumeurs à son sujet, de très vilaines rumeurs selon lesquelles il aurait crevé un œil à une jeune femelle, mais comme elle s’était volatilisée, plus personne n’osait en parler.

Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Silion Keila

Nous sommes tous issus de quelque part .

Nous avons les yeux des fruits ou des lacs , cela dépend bien souvent de nos racines .

Notre revêtement extérieur , la peau est comme une écorce de catalpa .

Nos mains ressemblent à des plantes ligneuses et notre chevelure peut être abondante ou dépouillée comme un arbre à feuillage caduc en automne.

Nous pétrissons nos chairs comme de la terre . Morceaux après morceaux .

Nos os sont un assemblage savant de cailloux : c'est une présence indéfectible et aimante . 

Nous sommes tous issus de quelque part .

Et notre coeur est une terre secrète que nous offrons parfois aux autres comme un joli bouquet de roses ...

Partager cet article
Repost0

La dague d'argent: Darklight & Le royaume des morts - Keila Silion

Publié le par Silion Keila

La dague d'argent: Darklight & Le royaume des morts - Keila Silion

 

    Présentation de l'éditeur
 
Ce roman comporte plusieurs histoires dont celle de Darklight , la fille du nocher des Enfers . Laissez-vous guider jusqu' aux abords des flots tumultueux du Styx grâce à sa dague d'argent . Vous ferez la connaissance de drôles de personnages : John alias J43 , Mike un détective du paranormal , Patty une redoutable sociopathe . Mais aussi de vouivres fabuleuses : les vampires , les djinns , la gardienne des âmes souterraines , Ouroboros . Bonne traversée , chers esprits lecteurs .

 

Extrait La spirale divine 

 

Ainsi la prophétie allait se réaliser.

« Ouroboros, celui qui ne connaît pas la fin du début parce que le début n’a pas de fin ! Le cercle de tes disciples t’implore. Les deux âmes doivent se retrouver sans interférer dans leur vie, elles seront attirées l’une vers l’autre tel des aimants.

Tous les sépare et tous les unit. Deux âmes possédant la clé et qui vaincront ensemble le néant et sauveront l’humanité. Voilà ce qui est écrit sur la table d’émeraude, voilà ce qui doit être fait.

Observez disciples, cherchez ces âmes de générations en générations sans intervenir, soyez vigilants aux moindres signes, mêlez-vous dans toutes les souches de la population terrestre, parez-vous de tous les corps de métiers, notez, apprenez et répertoriez au fil du temps l’histoire du jour de la fin de la Terre ou de son début.

À vous de faire que l’histoire est un dénouement heureux ! ».

Le cercle rassemblé autour de la table continua ses invocations, invitant deux de ses membres à venir se positionner au centre.

Puis ils reprirent leurs chants tous ensemble dans une osmose parfaite.

« Deux hommes vont faire le chemin inverse du fil invisible du temps, Ô père des heures et des jours soit clément avec eux, que la déesse des ombres leur permette de traverser la rive du royaume des morts sans encombre, nous t’implorons Ouroboros, Toi seul opères en infini et sur toutes choses ! ».

Formant une unité concentrique, ils joignirent leurs mains et un éclair spectaculaire apparut au centre inondant le corps des deux hommes prisonniers de la lumière.

Les voix continuèrent : « Á présent nous te laissons les âmes de nos deux compagnons qui descendent directement des héritiers du Cercle : arrière arrière petit-fils de Amon Gramin et arrière arrière petite-fille de Pes Untley que les enfants de la voie céleste vous guident dans votre voyage ! ».

Les voix se transformèrent en chants jusqu’à la vocalisation parfaite de l’ensemble. Les deux protecteurs envoyés par le cercle d’Ouroboros disparurent tandis que celles émises par les voix s’éteignirent progressivement. Le voyage dans le temps pouvait commencer.

 

  • Editeur : 978-2-9548616 (24 octobre 2016)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.

 

 

Partager cet article
Repost0

1 2 3 > >>