Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bouddha

Publié le par Silion Keila

" - Je boude dit le bouddha , trop de bêtas chez ces bêtes- là ..Si quatre pattes pouvaient leur rendre les idées à l'endroit , je descendrais enfin du ciel mais j'ai beau secouer du sel dans tous les sens rien y fait , jamais heureux , jamais contents . Même le vent change de sens quand il me voit maintenant , il a peur d'attraper ma monotonie , c'est une maladie qui ne se file pas d'aiguilles en aiguilles pourtant ..Enfin je ne tricote pas enfin je crois ! J'ai l'air beau dans les airs , bien sage tout lisse , lorsque tout glisse en bas comme une savonnette , il y a des bulles plein la tête des gens malhonnêtes . Ils ont le Monopoly pour eux . Ils n'en découdront jamais ils ont pipés les dés . D'en haut c'est clair comme de l'air , je devrais peut-être descendre mais j'ai pas d'échelle et puis je boude , je reste poster sur mes convictions le temps d'exister parce que je ne suis qu'un nuage , le nuage sage de celui qui silencieux boude ... "

K.S .

Bouddha
Partager cet article
Repost0

L' interprète

Publié le par Silion Keila

Un félin amoureux d' un nuage

Décida sans ombrage

De délaisser l'agrément rustique

Pour établir ses quartiers au coin d'un ciel ensoleillé .

Disposant sans rugir d'un ton un tantinet moqueur

Son léger et aéré rusé inférieur

Sur les plus beaux rivages

Mates Matou muet magnifique !

Minaude miaule ton amour

Fabuleuse mécanique

Et lorsque les enfants de l'air souffleront

Tu feras sans faillir tes bagages .

Sans adieux onéreux de ceux qui maudissent l'âme

Tu partiras

Visiteras les naïades

Sans fendre ton âme

Interprétant une autre de tes métamorphoses .

K.S

L' interprète

Publié dans Poésie

Partager cet article
Repost0

La dague d'argent

Publié le par Silion Keila

La dague d'argent
La dague d'argent
La dague d'argent
La dague d'argent
La dague d'argent
La dague d'argent
Partager cet article
Repost0

La dague d'argent

Publié le par Silion Keila

La dague d'argent

Publié dans auteure keila silion

Partager cet article
Repost0

Mon rocher

Publié le par Silion Keila

📎Extrait du recueil " Aux encres sages "

- http://www.amazon.fr/Aux-Encres-Sages-Keila-Silion/dp/233264055X

- http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/silion-keila/aux-encres-sages,60479456.aspx

- http://www.edilivre.com/aux-encres-sages-1e74a84980.html#.U3ehZGcriHs

Publié dans Auteure Keila Silion

Partager cet article
Repost0

Bon weekend

Publié le par Silion Keila

Publié dans Vidéos

Partager cet article
Repost0

Il était une fois

Publié le par Silion Keila

16 auteurs, une vingtaine d'histoire pour les petits comme les grands, au profit d'une même cause : soutenir l'orphelinat Congo Béthanie.

Partager cet article
Repost0

Pourquoi la dague d'argent ?

Publié le par Silion Keila

Parce que j’avais un secret à partager avec vous et grâce à ses huit nouvelles, j’ai pu réaliser ce rêve. Le chiffre 8 n’est pas anodin. Il représente surtout pour moi l’infini. Comme si les mots étaient inépuisables. Alors bien sûr, c’est un recueil porté vers l’imaginaire. Où les personnages sont fantastiques. Mais surtout un métissage des mots et des mondes qui utilise comme outil le Temps représenté par la lame d’Argent finalement. Entre le passé, le présent et le futur. De l’épistolaire en allant vers les étoiles. Des nouvelles aussi hétéroclites que possible pour envisager un maximum de possibilités et qui sait voir les esprits de différentes mentalités se croiser.

Les thèmes généraux sont abordés mais ce qui m’intéresse le plus c’est de lier les oppositions. Comme par exemple dans la nouvelle de L’Ode des Hymnes-Mortalités, les vampires sont perçus habituellement comme des êtres totalement froid et dépourvu d’humanité, imaginez que ce soit un espoir pour elle est une dichotomie très jouissive. Voir ce qui peut être le plus noir possible et le changer en lumière dont le nom de la jeune femme qui aborde un prénom assez spécial et qui à la fin vous étonnera par sa décision. Mes personnages sont empreints de fragilité surtout les personnages masculins. Mike, Mark, John, Nosfera et même Drakin ce qui ne signifie en aucun cas qu’ils perdent de leur sex- appeal, bien au contraire. La fragilité de leurs émotions est émouvante, et la conviction de leurs délires (surtout pour John) nous entraîne à vouloir croire qu’il y a toujours un espoir quelque part même si celui-ci se trouve caché dans les ténèbres. Les jeunes femmes sont évoquées avec un peu plus de rudesse ce qui correspond à une société qui se veut un peu plus égalitaire, moins sexiste. Elles ont une place avant-gardiste, soit protectrice, (comme Kiya), guerrière, médecin (comme Johanna) ou confidente comme Darklight. Bref elles complètent les personnages masculins, les épaulant généralement sans leur faire la guerre. Il n’y a pas beaucoup d’histoires d’amours énoncées sans doute parce que mon écriture est à connotation masculine. Ou bien parce que je suis extrêmement timide dans l’âme et que lorsque l’on écrit des histoires d’amours, il est évident que l’on laisse un peu de soi à chaque fois. Alors bien que j’aime beaucoup écrire et partager mes mots, les histoires d’amours sont distillées par de petites évocations discrètes. Certaines de ces nouvelles se terminent bien, avec une fin heureuse d’où l’Amour est quand même bien présent mais au- delà de lui, c’est son pouvoir universel que j’essaye de véhiculer. De faire ressentir aux lecteurs.

Il y a beaucoup de petits clins d’œil à des scénarios ou des livres avec lesquels j’ai passé d’extraordinaires moments et qui m’ont transporté vers d’autres portes dont les miennes. Mélanger les styles d’écriture et les genres sont essentiels afin que le lecteur puisse imaginer son propre univers. Nous sommes tous lecteurs… Au départ cela devait être un ouvrage de recueil avec des nouvelles différentes et puis au fil des mots, le livre a décidé tout seul de son chemin, il a mené sa propre Barque, Charon et Darklight m’ont emmené par la main et m’ont dit de regarder l’encre et d’écrire ce que je voyais. Voilà pourquoi, l’histoire du Royaume des Morts est aussi une histoire. Un peu comme les poupées russes, les fameuses matriochkas ! Pourquoi un univers où les histoires se logent dans le monde souterrain ? Simplement parce que la Mort fait partie de la vie. Et quoi de mieux pour en explorer les méandres que de s’appuyer sur des mythes. Voilà pourquoi c’est un ouvrage qui plaira à un large public.

Puisque les mythes sont un des fondements de notre société, des piliers oniriques de nos actes, je les ai revisités. Certaines informations ont pu être modifiées, un peu fictives, la véracité des autres ne feront aucun doute. Beaucoup de philosophie dans ces nouvelles, à chacune d’entre elles, il y a une citation que je laisse au bon vouloir du lecteur comme une sorte d’interrogation… Interpellons-nous sur la façon dont nos actes sont perçus, par les autres, par la société. Les jeux de regard de John ne sont pas si anodins que cela. Toujours un pied hors de la réalité en prenant conscience de celle-ci. Le serpent qui se mord la queue se la mordrait-il pour se réveiller ? Ce sont des appels à la conscience collective, sans être prétentieuse, c’est simplement une Ode à la Vie en faisant une belle traversée dans le Royaume des Morts…

Extrait de La dague d'argent

© 978-2-9548616 Keila Silion

© ISBN 978-2-9548616-3-0 .

Publié dans Auteure Keila Silion

Partager cet article
Repost0