Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les mots adoucissent l'âme

Publié le par Silion Keila

Les mots adoucissent l'âme
Les mots adoucissent l'âme
Les mots adoucissent l'âme
Partager cet article
Repost0

Mon ninjarbre 💚

Publié le par Silion Keila

Mon  ninjarbre 💚

Publié dans Arbristique

Partager cet article
Repost0

Bl♥ck Sw♥n

Publié le par Silion Keila

Bl♥ck Sw♥n

Partager cet article
Repost0

DNA ~BTS

Publié le par Silion Keila

DNA ~BTS
DNA ~BTS
DNA ~BTS
DNA ~BTS
DNA ~BTS
DNA ~BTS
DNA ~BTS
DNA ~BTS
DNA ~BTS
DNA ~BTS
DNA ~BTS
DNA ~BTS
DNA ~BTS
DNA ~BTS
DNA ~BTS
DNA ~BTS
DNA ~BTS
DNA ~BTS
DNA ~BTS
DNA ~BTS
DNA ~BTS

*Sifflote *

Partager cet article
Repost0

2020202020202020202020202020.......

Publié le par Silion Keila

Partager cet article
Repost0

La photographie !

Publié le par Silion Keila

La photographie est une petite histoire . Encore !!! Et oui :) 

La photographie !

Je regardais la pluie à travers la petite lucarne de ma boutique. Sept heures venaient de sonner et, sous des parapluies ou dans des pardessus trempés, les badauds pressaient le pas pour rentrer chez eux. Les gens n’avaient plus qu’une seule hâte, celle de rentrer dans leurs foyers respectifs après une dure journée de labeur. Pendant ce bref instant, plus rien ne comptait que le temps de vivre. Certains d’entre eux arboraient un sourire furtif comme si la pluie avait la faculté de dissoudre leur fatigue. Les autres mettaient leur fierté dans leurs poches et se mettaient à courir en ignorant les trottoirs qui dégoulinaient d’eau boueuse.

Mes yeux se détachèrent de l’extérieur, et je me mis à remuer les braises de la cheminée jusqu’à ce qu’elles prennent une teinte rougeâtre. Satisfait, je me remis au travail. Cela faisait une éternité que je restaurais, coloriais, agrandissais ou encadrais des photographies.

Depuis la mort de mes parents, j’étais aussi seul pour mes travaux que dans ma vie. Mais j’étais maître de ma demeure. Je régnais sur le premier étage, la boutique étant au rez-de-chaussée. Le grenier me servait de réserve pour mon stock de fournitures. La pluie s’était transformée en bruine et la grisaille s’épaississait à l’approche de la nuit. Je sentis les prémices de la faim. Je me fis un encas chaud accompagné d’un café. Rassasié, j’examinais la photographie posée sur mon bureau que j’avais en ma possession depuis deux jours.

Cette photographie appartenait à l’une de mes plus fidèles clientes Mme Blanchard et, je devais avouer qu’elle m’intriguait beaucoup. C’était une vieille photographie évoquant un souvenir précis, une balade en famille, sur la plage apparemment. Le souvenir était recroquevillé sur lui-même comme une peau de chagrin. La photographie était délavée et était cornée à plusieurs endroits. Mme Blanchard désirait la restaurer pour faire une surprise à son mari. Elle attachait énormément d’importance à ces choses-là. Et ces choses-là étaient mon gagne-pain. La sensibilité de cette vieille dame enveloppée dans ses souvenirs me faisait du bien et me donnait du courage. Évidemment, elle attendait de moi un travail irréprochable. Je devais coloriser la photographie. Pourtant, je n’arrivais pas à entamer mon travail. Mme Blanchard n’avait pas été très loquace concernant les détails. Je connaissais la couleur des yeux et des cheveux de la vieille dame grâce à ses souvenirs. Mais les autres membres de la famille ? Comment étaient leurs yeux ? Le ciel était-il très bleu ?

J’étais épuisé. J’emportais la photographie avec moi. Je la posais délicatement sur ma table de chevet. En fermant les yeux, je formulais un vœu, celui de plonger dans la photographie, juste le temps de voir la scène telle qu’elle avait été prise. Je m’endormis bercé par la pluie qui tambourinait doucement contre ma vitre. Soudain, le vent caressait mon visage. Les rires faisaient des va-et-vient comme les vagues. Surpris, j’ouvris les yeux. J’étais sur une plage, un groupe se tenait bras dessus, bras dessous un peu plus loin. A quelques mètres d’eux, un photographe donnait des instructions. Je m’imprégnais de l’atmosphère quand j’entendis la voix d’un petit garçon qui me désignait du doigt. Sa voix se muait en écho. L’écho se transformait en un bip-bip retentissant que je connaissais bien, celui de mon réveille-matin.

La photographie était toujours posée sur ma table de chevet, mais je remarquais un détail. Un fait qui me laissait perplexe.

Sur la photographie, tous s’ingéniaient à prendre la pose parfaite.

Tout le monde sauf un petit chérubin qui avait le doigt pointé vers quelqu’un …

Partager cet article
Repost0

Élise - Keila Silion

Publié le par Silion Keila

Hello ! Hello !

Oui ceci est une nouvelle donc un récit court jusque-là vous savez où vous posez vos yeux .

Malgré un petit format "de guêpe " taille 36 pages , vous aurez l'occasion de suivre une enquête aux indices bien étranges menée par Chason et sa fidèle canne ! 

Bref , Élise est une histoire sans prise de tête particulière . Souvent , elle passe en mode "gratuite " sinon c'est le prix minimum exigé : 0,99 euros tout tout compris ( Fallait que je la sorte celle-là ) .  

Maintenant vous êtes prévenus ! 

Bonne lecture ?

Mauvaise lecture ?

Peu importe . 

 

Partager cet article
Repost0