Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Projet pour 2019 en cours .

Publié le par Silion Keila

Projet pour 2019 en cours .

Note aux lecteurs : Voici la première page de mon prochain (et dernier ) roman . Je ne vous dévoile ni le titre ni la couverture mais j'espère que vous apprécierez cette petite attention . Inutile de souligner mon absence pendant les prochains mois . Toutefois , merci aux fidèles qui usent de - Contact- sans modération ( vous avez bien raison ) .

Á bientôt & Excellente rentrée à tous .

Cordialement , K.Silion. 

1

 

J’étais anxieuse, le matin de mon entretien. Nous étions fin septembre, je m’en souviens, c’était l’une des dernières journées où le soleil exhalait ses derniers rais de lumière. En traversant le parc, sous un beau ciel indigo, les bancs ressemblaient à du bronze sculpté. J’avais opté pour un style -pro-, un petit ensemble bleu égayé par une écharpe en soie.

Je conservais dans la poche de ma veste comme une relique la réponse de Raymond Girot concernant ma candidature. C’était un homme cultivé et selon les ouï-dire, un avant-gardiste. Girot régentait le service de psychiatrie de la clinique de Saint Rhétice , mais il avait réussi à conserver des consultations dans deux hôpitaux : l’hôpital du Nord et l’hôpital Necker dans le service de pédopsychiatrie. Il m’avait donné rendez-vous dans un restaurant chic Amour de Paris situé place de La Concorde au beau milieu des sculptures allégoriques et des fontaines.

Le restaurant était à la mesure de sa réputation, à l’intérieur, je découvris des ornements anciens, des boiseries sur les murs et une légère odeur de Cavendish. Le serveur me débarrassa de ma veste et me guida vers la réception, où je patientai dans un fauteuil club en cuir rond. Sur une petite table en marbre, plusieurs quotidiens étaient disposés soigneusement. J’étais beaucoup trop nerveuse pour lire un journal. Dix minutes plus tard, on me conduisit à une table où un homme que je qualifiais derechef de séduisant quinquagénaire m’attendait.

Dr Vidias, je présume, dit-il en me tendant la main.

Sa poigne était franche et rigoureuse.

Merci d’avoir répondu à mon invitation, dit-il avant de s’empresser d’étaler devant son assiette en porcelaine ma lettre de candidature et mes références.

Nous échangeâmes des banalités sur mes études et en particulier sur mes compétences sportives.

— Vous avez cessé de jouer au tennis ? Pourquoi ?

— Une blessure à la hanche gauche.

Désolé, énonça-t-il d’un ton sincère.

J’appris bien plus tard qu’une blessure à l’épaule l’avait contraint à interrompre une carrière prometteuse de skieur.

— Venons-en au fait, vous le voulez bien ? me demanda-t-il sérieusement.

Je me mis machinalement à acquiescer de la tête.

© Keila Silion 

Éditeur : 978-2-9548616

Partager cet article
Repost0