Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Joyeux Halloween

Publié le par Silion Keila

Vapeurs de l’aube

Le Dr Gravey descendit les six marches qui le séparaient de la machine à penser, conception du fameux Professeur Spink Timmy. Celle-ci était un appareil révolutionnaire, généré par des vapeurs d’eau.  Un système qui pouvait sembler archaïque mais qui était pourtant génial. Son fonctionnement était très simple. Il se résumait à offrir un passeport illimité vers les souvenirs du patient. Une porte offrant une multitude de possibilités, une ouverture vers l’inconscient, analysant avec soin les moindres recoins de l’esprit «  malade ».

Le Dr Gravey aimait le côté imaginatif de la machine car elle était sans limites. L’imagination humaine était un domaine aussi vaste que le cosmos. Elle laissait envisager  le meilleur que pouvait engendrer l’âme humaine comme les bassesses les plus immondes. Le seul petit souci était d’avoir trouvé une solution pour ne pas surcharger les esprits qui communiquaient entre eux. Au début de sa création l‘électricité avait été sollicité mais  les scientifiques avaient assisté à certains espaces bugs  ainsi donc cette énergie avait très vite été abandonnée.

Sachant que le cerveau se constituait de cent milliards de neurones générant en quelques fractions de seconde jusqu’à dix mille connexions il fallait trouver une énergie dite tampon afin de minimiser les risques de surchauffe.

La vapeur était  devenue l’énergie parfaite pour pallier à tous les dysfonctionnements  un bon compromis au final. À l’époque, le professeur Spink avait eu son heure de gloire grâce à sa découverte, c’était une grande avancée dans l’exploration de l’esprit humain. Pour le remercier de sa participation active au projet, l’Organisation lui avait rendu hommage en nommant son projet : les vapeurs de l’aube.

Ses recherches s’orientaient à l’époque vers trois phases :

1) Passage du corps vers l’esprit.

2) De l’esprit dominant l’expérience à l’esprit atteint.

3) Interactions entre les deux esprits pour une totale compréhension.

Le projet avait déjà connu quelques brefs succès sur des sujets dont la maladie était du type mineur.

Mais c’était la première fois que le Dr Gravey prenait autant de risques et de libertés sur un cas aussi complexe que celui de  J43. Il ne voulait pas en venir à une opération radicale mais s’il devait en arriver là, il n’hésiterait pas !

Au Moody’s Blues

 

Lavey sirotait son verre tranquillement, attendant la dernière phase du processus afin de récupérer son bien. Au loin dans le désert du Nevada, une meute de loups hurlait rendant hommage aux ombres de la nuit… Lavey leva son verre :

À la vôtre mes amis ! À la Vôtre…

Les flammes vrombissaient tandis qu’une silhouette féminine caressait avec délicatesse les cornes que Lavey disposait sur son crâne. Sa voix changea, on aurait dit une voix d’outre tombe, il s’adressa à l’apparition :

Agenouilles-toi devant ton maître esclave de la déesse des ombres.

L’entité s’exécuta prestement. Et le Diable continua son office :

Comment se porte notre cher ami ?

J’ai fait comme vous m’avez demandé maître, je le maltraite avec parcimonie. Actuellement il doit être mort de peur, puis-je vous demander une requête ?

Le diable posa un regard glacial sur son esclave malgré les deux rubis qu’il possédait en guise de miroir de l’âme. Il brisa son verre avec la force de sa pensée. L’entité trembla un instant.

Comment oses-tu te permettre de me demander quoi que ce soit ?

Pardonnez-moi mais je voulais simplement vous rappeler notre accord concernant mon affaire.

Le Diable se leva et s’approcha de l’entité :

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Nam cursus. Morbi ut mi. Nullam enim leo, egestas id, condimentum at, laoreet mattis, massa. Sed eleifend nonummy diam.  Ce qui voulait signifier : Cesse donc de t’inquiéter inutilement, ce pacte est écrit en lettres de sang et de par mon sceau. Contentes-toi de faire ce que je t’ai demandé, il reste peu de temps. Le souhait d’un mort est précieux alors va. La mémoire des heures et des jours passent, hâtes-toi. Et tu auras ce que tu as demandé. 

L’entité se volatilisa dans les airs  et le Diable pensa que quelle que soit la destination finale, Paradis ou Enfer, les hommes atterrissaient toujours quelque part. Tout est question de pacte, il faut juste savoir le négocier.

L’Ode des Hymnes - Mortalités

On raconte que ce jour-là le ciel était chargé de nuées blanches. Que la frontière entre le paradis et l’enfer n’existait plus. Car un jour le fruit du Rhône et de la Méditerranée extirpa comme par magie de la Camargue sauvage une ouverture vers un fleuve nouveau composé en abondance de salicornes et d’halophiles. Propice à la conservation vue ses teneurs en sel marin. Une concentration subtile qui s’était accumulée et propagée dans ses eaux au fil des années. Un fleuve aux aspects assez particuliers arborant des couleurs chatoyantes aux reflets de l’arc-en-ciel.

Voilà comment un élément liquide venu de nulle part et illuminé par la grâce des dieux fit son apparition puisque quiconque pouvait boire de cette eau était touché par l’immortalité !

Cette histoire n’est ni une légende ni un conte. Ce phénomène a eu lieu depuis fort longtemps maintenant. Et chacun a eu le droit de boire dans le calice sacré afin de goûter aux propriétés de « l’eau magique ». Les lois naturelles que nous connaissions ont été brutalement modifiées offrant à la Terre un cadeau aux saveurs empoisonnées au fil du temps. Ironie du sort sachant que les hommes de tout temps ont cherché désespérément à s’emparer de cette divine pérennité. 

Son origine remonte à des temps si anciens que les écrits la concernant ne sont pas toujours très précis. Faire le tri. Entre le vrai et le faux. Interpréter les mythes ces piliers de la pensée humaine transformés en légendes que l’on  racontait dans les chaumières au coin du feu les soirs d’hiver n‘était pas évident. Mais voilà à force de vouloir, il arrive que l’on obtienne ce que l’on désire le plus.

Ainsi au début du XIX siècle, la découverte faite en Camargue fut exploitée au maximum par les chercheurs du monde entier.

Ainsi après de multiples expérimentations et se basant sur les écrits hautement bibliques, cette source immense de pouvoir s’ouvrait sur les êtres qui habitaient la planète.

Imaginez la mort elle-même effacée de la surface du globe, au fil des années les maladies étaient des railleries dont les enfants rescapés s’amusaient à plaisanter. La notion de mort devint une chose chimérique. Trop, sans doute, car des mutations génétiques apparurent à la fin du siècle de la révolution industrielle. Un siècle. Il l’aura fallu un siècle d’éternité pour engendrer de nouvelles races.

La Spirale Divine

 

Hypogée de Toutânkhamon, rive ouest du Nil, Vallée des Rois, Égypte. -1327

Les torches imprégnées d’huile embaumèrent l’immense escalier qui semblait infranchissable à cause des seize laborieuses marches. Le soufre dégagé par les flambeaux rougeoyants s’insinua subrepticement et monta jusqu’aux narines des deux hommes vêtus d’une cape et d’une soutane foncée. Ces derniers entreprirent de traverser silencieusement l’accès principal menant directement à la porte du feu Roi. Ce dernier avait été enterré par les prêtres dans la plus stricte intimité. C’était un jour de deuil pour l’Égypte, car ce jour de l’an -1327 était à jamais ancré dans l’almanach de l’humanité tout entière.

Un soleil s’était définitivement éteint. Le onzième pharaon de la XVIIIème dynastie, Toutânkhamon, s’en était allé, rejoignant les autres Dieux qui l’attendaient parmi les étoiles célestes où une place de choix lui était sans doute spécialement dédiée. Dans un futur assez proche, l’illustre Ay lui succédera bientôt mais pour l’instant, les deux hommes qui œuvrent incognito, essayent de descendre les marches en tentant de ne pas éveiller les soupçons de la garde Royale postée de chaque côté des entrées dîtes publiques et surtout de ne pas attirer les foudres des adorateurs du Roi canonisé.

Ils se réjouissent de sentir le doux parfum de la myrrhe planer dans l’air, malheureusement ce plaisir est de courte durée.

La quantité de l’incensum inhalé commençait à leur provoquer des vertiges à cause de l’espace qui demeurait restreint et qui demandait aux deux hommes de fournir un effort supplémentaire pour se concentrer sur leur mission, happant par petites bouffées quelques goulées d’oxygène derrière leur épais tissu qui indispensable camouflait habilement leurs visages.

Bien que l’escalier abritait une admirable structure les deux murs qui étaient logés de chaque côté demandaient une concentration extrême laissant peu de marche de manœuvre aux deux hommes.

Si une foule paniquée venait à dévaler les seize marches ce serait une catastrophe à coup sûr. ! Tâtonnant dans une semi-obscurité et éclairé par des torches vacillantes, ils virent leurs efforts récompensés lorsqu’ils aperçurent enfin leur objectif final : la fameuse porte.

 Penses-tu que ce soit l’antichambre ? , suggéra Amon à Pes en enlevant sa cape qui camouflait judicieusement son visage.

Pes stoppa ses mouvements un instant et dans un souffle répondit à son frère de sang:

Oui, cela ne peut être que ça ! Le maître détient de bons informateurs au palais, ce qui prouve que notre schéma soit correct. Courage mon frère, nous touchons au but. 

 

Partager cet article
Repost0

Biogenesis 6x22

Publié le par Silion Keila

Biogenesis 6x22
Biogenesis 6x22
Biogenesis 6x22
Biogenesis 6x22
Biogenesis 6x22
Biogenesis 6x22
Biogenesis 6x22
Biogenesis 6x22
Biogenesis 6x22
Biogenesis 6x22
Biogenesis 6x22
Biogenesis 6x22
Biogenesis 6x22
Biogenesis 6x22
Biogenesis 6x22
Biogenesis 6x22
Biogenesis 6x22

Depuis l'espace , cela ressemble à une abstraction . Le strike parfait d'un magicien . Apparue dans la mer , il y a presque 4 milliards d'années , une forme de vie unicellulaire . Dans une explosion de vie , puis les premiers organismes multicellulaires ont commencé à se développer et à se multiplier . Puis , cela a cessé . 440 millions d'années , une grande extinction de masse a détruit presque toutes les espèces . Puis , une deuxième . Y a-t-il un plan, un usage ou une raison de notre existence ?

On passera, comme ceux d’avant nous, dans l’oubli, dans la sixième extinction ..

Publié dans Archive

Partager cet article
Repost0

Il pourrait bien neiger…

Publié le par Silion Keila

Vive les mots , vive les mots

Vive les mots d'hiver

Qui s'échappent en noir ou blanc

Des têtes imaginaires

Oh ..

 

Pour ceux que cela interpelle , le lien à suivre & bonne chance .

Publié dans concours

Partager cet article
Repost0

Les ravageurs du ciel

Publié le par Silion Keila

Mandrin Zip est le capitaine du Séphiroth ,un des derniers vaisseaux gamètes conçus par l'IE avant la chute de l'Empire dictatorial instauré par les joxariens . Sa curiosité naturelle va le mener jusqu'aux portes d' Afir où se déroule des événements tragiques . Malheureusement , les afiriens se méfient de ce géant surgit de nulle part . "Ma destinée a toujours été de susciter de la méfiance. Un hasard malchanceux me suit depuis toujours. " { Mandrin Zip }

Un petit extrait , la suite ? Sur https://www.amazon.fr/ravageurs-du-ciel-Keila-Silion-ebook/dp/B01E94HPIC , bien sûr .

Les ravageurs du ciel
Les ravageurs du ciel
Les ravageurs du ciel
Les ravageurs du ciel
Les ravageurs du ciel
Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Silion Keila

Publié dans Hommage, Poésie, Musique

Partager cet article
Repost0

Ascension

Publié le par Silion Keila

Ascension
Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Silion Keila

Mes partitions ont le rythme de la vérité , signé le mensonge

Mes partitions ont le rythme de la vérité , signé le mensonge

Publié dans citations de l'auteur

Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Silion Keila

Je ne capitule jamais , signée la force

Je ne capitule jamais , signée la force

Publié dans citations de l'auteur

Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Silion Keila

Je pratique le zèle , signé l'espoir

Je pratique le zèle , signé l'espoir

Publié dans citations de l'auteur

Partager cet article
Repost0

Article publié depuis Overblog

Publié le par Silion Keila

Je m'en moque , signée l'indifférence

Je m'en moque , signée l'indifférence

Publié dans citations de l'auteur

Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 > >>